Réunion Eneco du 20/06 à Massul : Histoire d’un flop

Réunion Eneco du 20/06 à Massul : Histoire d’un flop

Ce mardi 20 juin à 20h, à la salle Les Sorbiers à Massul, le promoteur Electrabel-Eneco a organisé, à la demande des deux communes, une séance d’information pour présenter le dossier soumis à enquête publique, à savoir :

  • Le projet d’implantation des éoliennes (et ses éventuelles modifications)
  • Le complément d’étude d’incidences devant démontrer qu’il n’y avait pas d’impact en terme de pollution lumineuse sur l’Observatoire Centre Ardenne (OCA).

Au final, rien de concret.

Le promoteur a débuté la réunion en présentant la carte d’implantation des 10 éoliennes, sous-entendant que le projet pouvait être accepté en l’état par le ministre début septembre car le Conseil d’Etat ne conteste pas son emplacement. Le promoteur a ensuite proposé de créer un comité de concertation afin de construire une relation de confiance avec la population. Finalement, après avoir projeté une vidéo « marketing-écolo-bobo », il a invité les riverains à investir de l’argent dans le projet pour « profiter des retombées économiques locales », ce qui n’a pas manqué de faire réagir le public. A aucun moment le contenu du complément d’étude d’incidences lié à l’OCA n’a été abordé.

S’en est suivi une séance de questions-réponses animée par un soi-disant professionnel de la communication embauché pour l’occasion par Eneco. Son intention était d’animer cette réunion comme un atelier bricolage dans la joie et la bonne humeur, mais cela a eu le don d’irriter l’assemblée qui se sentait considérée comme une classe d’école primaire, ignorante du projet qui la concerne.
Après quelques minutes agitées, l’assemblée a quand même pu poser des questions précises en fonction des situations de chacun mais les réponses sont restées générales et sans engagement de la part du promoteur. Ce dernier a fait preuve à plusieurs reprises d’un manque de maîtrise du dossier en avançant des données erronées ou contraires à ce qui se trouve dans l’étude d’incidences. Le représentant de l’OCA, Samy Pierquin, a confirmé que l’étude d’impact sur les observations astronomiques n’était pas suffisante pour se positionner actuellement et que des compléments d’étude avaient été demandés concernant le halo lumineux.

Pour conclure la réunion, le député-bourgmestre Dimitri Fourny a rappelé que le complément d’étude présenté à ce stade ne répondait en rien aux arguments du Ministre Di Antonio ni aux remarques du Conseil d’Etat. Il a appelé le promoteur à suspendre la procédure de demande de permis et à revoir sa copie, puis à venir la présenter à la population. Nous verrons dans les prochains jours si cet appel est suivi d’effets.

Les gens présents étaient là pour écouter les propositions concrètes du promoteur sur le fond du dossier et débattre de ces propositions. Malheureusement, nous sommes restés sur notre faim et aucune proposition n’a été formulée et n’a donc pu être débattue pendant la réunion. Après la clôture des échanges, en fin de soirée, le promoteur a abordé en catimini quelques pistes de modification avec certaines personnes encore présentes.

Belle preuve de transparence ! Cette transparence revendiquée tout au long de la soirée par Eneco et qui est sensée les différencier des autres méchants promoteurs éoliens.

Bref, un véritable flop cette soirée, tant pour le promoteur que pour les riverains


Mais ne croyez pas que ça nous réjouisse, nous qui restons fermement opposés à ce projet.

Cette réunion nous a conforté dans notre opinion que des tractations ont lieu dans les couloirs des ministères concernés pour « ouvrir une brèche » sur le plateau ardennais. En faisant quelques concessions à la population récalcitrante pour qu’elle se taise et en proposant différentes manières d’acheter les riverains et les communes, le lobby éolien espère toujours exploiter au maximum cette zone, pourtant une des moins venteuse de Belgique. Des extensions du parc actuel et des nouveaux parcs à proximité sont déjà dans les cartons et seront à l’avenir plus facile à faire passer si cette brèche est ouverte maintenant.

Malgré un potentiel venteux limité en Centre Ardenne, il y a des sites beaucoup plus adaptés que celui de l’échangeur E411 / E25. D’autres zones existent, beaucoup plus éloignés des habitations et avec une bien meilleure intégration paysagère.

En fin de réunion, VECA a lancé un appel à ENECO et aux communes :

« N’ayons pas peur de repartir d’une page blanche, analysons toutes les possibilités d’implantation sur les territoires communaux et choisissons le meilleur endroit, dans l’intérêt du citoyen, des communes et du promoteur ».

Pour que cet appel soit entendu, il est très important de manifester par écrit votre opposition au projet présenté ce mardi. Vous pouvez adresser votre courrier à votre commune avant le 14 juillet, ou utiliser une lettre type personnalisable disponible sur notre site ici : http://www.veca.info/projets-eolien/projet-e411-e25/.

Merci pour votre soutien.

Le comité VECA.